Nos rendez-vous pour l'été 2014 !
La fête de Mézerville, ce sera du 22 au 24 Août, avec, dans la cour du Château

Dimanche 24 Août à 18h00 : Le Trio Bergin' et la chanson française Au programme Claude Nougaro, Serge Gainsbourg, Charles Trenet, Henri Salvador, Boris Vian...

Catharisme

In Jean Odol Lauragais. Pays des cathares et du pastel., éd Privat , Toulouse, 1996, p. 60-61

« Le catharisme se définit lui-même comme l’héritier direct, et le seul authentique du message du Christ. C’est l’église des Bons Chrétiens, des Bons Hommes, par opposition à l’Eglise romaine usurpatrice. Cette église à part entière comporte des sacrements, une ecclésiologie, une métaphysique, un clergé et une morale de salut qui lui sont propres.

Le dogme cathare a puisé ses fondements chrétiens dans l’Evangile de Jean, lui donnant une interprétation dualiste en totale opposition avec l’orthodoxie romaine : « La lutte de deux principes créateurs distincts et opposés, le Bien et le Mal : ces deux principes étaient représentés l’un par une réalité spirituelle, invisible, incorruptible et éternelle : le royaume de Dieu Bon, et l’autre par une réalité matérielle et temporelle, le Monde visible, transitoire où le Mal se manifestait. Le Mal a emprisonné les âmes dans des corps de chair ; de ce fait, l’homme, par son âme, procédait du Royaume du Dieu Bon et par son corps du Monde visible. Pour libérer l’âme de son véhicule temporaire, l’homme devait pratiquer l’ascèse en se détachant du monde matériel : le Salut s’opérait par le ´consolament ´, baptême unique, baptême de l’esprit, réunion spirituelle de l’âme et de l’esprit ; si une seule existence ne pouvait suffire à la libération de l’âme celle-ci était soumise à la chaîne des réincarnations (métempsycose) ; la réincarnation se faisait dans le corps des animaux qui n’étaient jamais tués par les cathares, ni jamais consommés (sauf les poissons) et ´ le refus d’égorger un poulet conduisit maintes dames cathares au bûcher ´. » (Duvernoy)

Le Nouveau Testament est le livre saint des cathares, le Pater leur prière. Le consolament, seul sacrement, tient lieu à la fois d’extrême-onction pour les croyants et de sacrement d’ordination pour les Parfaits.

(…) Tous les villages du Lauragais entre 1209 et 1240 comptent une ou plusieurs maisons cathares. »

Gaston Tissinier évoque le catharisme dans la région dans quelques-unes de ses chroniques « A la découverte de la Piège »

 

Haut de page
Château de Mézerville ©2014 - Realisation Artisan du Virtuel - V1.7.1-2006-03-14 Page MAJ 22.05.2013